Archive | avril 2015

Régionales en Ile-de-France

Lancement campagne Pécresse  Nous étions près de 2000 personnes, militants et élus, rassemblés à Rosny autour de Valérie Pécresse il y a 10 jours pour assister au premier acte de cette campagne qui nous emmènera jusqu’aux élections régionales des 6 et 13 décembre prochains.

Parce que 17 années de gauche, sans aucune amélioration de la qualité de vie des Franciliens, ça suffit !

Notre Région décroche, conséquence d’une gestion calamiteuse, et de l’absence de vision véritable pour un territoire qui pourtant, au-delà de sa diversité, possède un potentiel extraordinaire, des terres agricoles des Yvelines aux pôles d’excellence industrielle du sud parisien.

Notre Région et ses 7 millions d’habitants, méritent une nouvelle équipe, et une nouvelle Présidente ! Et ce changement a débuté en mars dernier, lorsque plus de 50 villes d’Ile-de-France ont basculé à droite, comme ce fut le cas à Poissy, avec la très belle victoire de Karl Olive, marquant le départ de ce renouvellement attendu.

La ruralité, les transports, le logement, l’environnement, la sécurité, l’artisanat et l’entreprenariat : voilà les sujets qui nous tiennent à coeur et que nous allons porter et défendre au cours de cette campagne.

Sur tous ces sujets, le bilan de la gauche est sans appel : l’échec. Enfermés dans une logique dogmatique, les responsables actuels semblent avoir oublié que l’Ile de France, plutôt qu’un laboratoire de théories,  c’est avant tout une Région où des femmes et des hommes vivent, se déplacent et travaillent au quotidien.

Je suis fier et heureux de participer à cette bataille aux côtés de Valérie, pour défendre nos valeurs, et redonner à nos concitoyens franciliens la qualité de vie, le logement et les emplois auxquels ils aspirent. Dans ce but, je poursuis, comme je le fais depuis plusieurs années, les rencontres et les consultations avec tous les acteurs économiques -chefs d’entreprise, agriculteurs, auto-entrepreneurs, artisans, commerçants…- qui sont la clé de voûte de la reprise de notre Région.

Dernier adieu à Patrice Dominguez

Patrice était né sous le soleil d’Alger. Surnommé dès ses 17 ans « Monsieur 100.000 volts », cette énergie prodigieuse ne l’a jamais quittée.  Après sa très belle carrière d’athlète, il a su transmettre, comme entraineur, autant sa passion que sa technique.

Je l’ai rencontré lors d’émissions de télévision dès le début de ma carrière : nous partagions cet amour du sport, et surtout des valeurs qu’il représente. : le travail, la persévérance, la recherche perpétuelle de l’amélioration et le respect mutuel, ce fameux fair-play.

Patrice était exigeant, et savait se remettre en question en permanence, ce qui lui a permis d’arriver et de rester au plus haut niveau pendant plusieurs années. Il a été à plusieurs reprises au service du sport français, que ce soit comme athlète, bien sûr, mais aussi comme capitaine de l’équipe de France ou comme DTN. Passionné par son sport, il laisse des dizaines d’ouvrages qu’il a consacrés au tennis.

Il avait tout des plus grands : le travail acharné, l’envie permanente de se dépasser, de faire mieux, le respect aussi, celui de ses adversaires, dans ce sport de confrontation très particulier qu’est le tennis. Il a porté ces valeurs également lors de sa carrière de consultant sportif, sachant toujours remettre en perspective les performances.

La grande famille du sport français a dit son dernier adieu aujourd’hui à l’un de ses membres, et, parce que c’était un homme qui a été d’un courage et d’une pudeur absolue, jusqu’au bout, je ne dirai pas que nous sommes tristes. Non. Mais qu’est ce que tu vas nous manquer, Patrice.