Archive | novembre 2015

Radicalisation dans les prisons françaises

La question de la radicalisation dans nos prisons a été trop longtemps mise de côté, ignorée, et le réveil est brutal ces dernières années, quand il est devenu évident que ces prisons étaient devenues l’un des principaux lieux de recrutement du salafisme djihadiste.

Avec mon collègue et ami Thierry Solere, député des Hauts-de-Seine, nous avons récemment visité la maison d’arrêt de Nanterre, et le constat est plus qu’inquiétant.

Vous pouvez retrouver l’émission en cliquant ici.

J’ai également, à la suite de cette visite, souhaité poser une question sur ce sujet à Christiane Taubira, Garde des Sceaux, lors de la séance des questions au Gouvernement de ce jour.

vous pouvez la retrouver ici.

Capture d’écran 2015-11-25 à 18.27.41

 

Il faut agir, et agir vite

Assemblée_nationale_02

 


Le Président de la République a réuni hier le Parlement en Congrès.

Il a annoncé que des textes allaient être soumis aux représentants du peuple pour un examen « le plus rapide possible », afin de répondre au danger immédiat que représente le terrorisme.

Mais nos procédures législatives habituelles ne sont pas adaptées à l’urgence et à la réactivité qu’un Etat fort, une démocratie moderne, doivent avoir, face à cette menace multiforme.

C’est pourquoi je demande :

– D’une part que le texte modifiant les conditions d’engagement des policiers, définissant quand et comment ils peuvent ouvrir le feu, soit soumis et examiné dès la semaine prochaine, afin que l’ensemble des forces de l’ordre présentes sur le terrain pour assurer la sécurité des citoyens français puissent travailler dans les mêmes conditions, et ce, le plus rapidement possible.
– D’autre part, que la création d’une « garde nationale » formée de réservistes de la Défense, soit elle aussi examinée au plus vite, afin d’apporter son soutien aux forces de l’ordre.
– Enfin, que les présidents des deux Chambres modifient immédiatement l’agenda parlementaire afin que la suspension habituelle aux périodes de Noël soit aménagée, pour répondre aux nécessités du travail législatif engagé. Une « Trêve des confiseurs » de plusieurs semaines, au moment où la France est en guerre contre le terrorisme jihadiste est tout simplement inenvisageable.


David Douillet

Député de la Nation

Cet après-midi je n’ai pas pu applaudir

FH Congrès

 

Cet après-midi à Versailles lors du congrès après le discours présidentiel, j’ai chanté avec fierté la Marseillaise avec tous mes collègues parlementaires, mais je n’ai pas pu applaudir le discours de François Hollande car je suis resté sur ma faim.Je sais que pour gagner un combat, il faut plusieurs qualités, outre le fait de connaître parfaitement son adversaire, de se préparer minutieusement, de savoir s’adapter, d’avoir les meilleures stratégies : il faut être extrêmement réactif.

Les mesures prises aujourd’hui arrivent beaucoup trop tard et auraient pu être prises il y a des mois.

Pourquoi ai-je le sentiment comme la majorité des Français que ces 4 000 personnes fichées par le service des renseignements comme étant des individus radicalisés, peuvent vivre en toute impunité, en toute liberté ?

Il faut donc un drame pour que des perquisitions soient menées et que des arrestations soient effectuées ?

Encore une fois, sur ce sujet, le Président, n’a pas été assez réactif, pas assez rapide.

Après les attentats du mois de janvier dernier, le gouvernement, nous propose un projet de loi sur le renseignement, il est passé dans les mains des députés, des sénateurs, puis en commission mixte paritaire, au final il a été voté le 24 juillet, soit plus de 6 mois après les faits.

Aujourd’hui cette majorité nous prouve encore sa lourdeur et sa lenteur dans ses prises de décisions. « Nous sommes en guerre ! » Je suis d’accord, alors il faut être rapide pour être plus efficace. Dans cet état d’extrême urgence, nous n’avons pas le temps de reprendre une partie de la Constitution.

Pour mettre en œuvre les mesures présidentielles, un certain nombre de projets de loi en procédure accélérée pourraient suffire à nous donner les meilleures armes législatives pour combattre le terrorisme.

De plus, sur ces sujets régaliens, députés et sénateurs, pourraient travailler ensemble, en même temps, dans un même hémicycle, comme lors du congrès à Versailles.

Cet après-midi à Versailles, j’ai aussi cru que nous allions protéger TOUS les Français.

A aucun moment, lors de son discours, le chef de l’Etat n’a soulevé la problématique de l’amalgame.

Il est temps d’aider nos compatriotes musulmans à se protéger contre le radicalisme, il est urgent de constituer un Islam conduit par des imams qui parlent français, soient de culture française et français.

Arrêtons le laxisme, cette politique de l’autruche, ayons le courage de punir tous prêcheurs, prédicateurs, imams, ne respectant pas nos valeurs, nos principes de liberté, notre façon de vivre.

Je sais que les Français sont plus que jamais unis… L’unité nationale est acquise, il est temps de passer à l’ACTION nationale, comme moi, beaucoup de Français l’attendent, alors agissez plus vite, Monsieur le Président de la République, et là j’applaudirai.

BBR