Archive | Dans les Yvelines RSS for this section

Retrouvez mon intervention sur le plateau de la Nouvelle Edition de Canal+

Pour revoir l’émission, cliquez sur la photo ci-dessous :

 

Nlle edition C+

Communiqué de presse – Délinquance à Poissy : l’Etat doit réagir!

 

 

police municipale

J’apporte mon entier soutien à Karl Olive, Maire de Poissy et à l’ensemble de ses services,  confrontés chaque jour sur le terrain à des actes de délinquance intolérables.

L’insécurité à Poissy n’est pas qu’un sentiment – elle est une réalité, vécue au quotidien par les pisciacais et les commerçants.  Le dernier fait en date – l’incendie volontaire d’une voiture municipale au stade Léo Lagrange – témoigne du climat particulièrement dégradé qui règne à Poissy.

Avec Karl Olive, nous n’avons cessé de nous battre contre la restructuration des services de police et la création d’un commissariat d’agglomération situé à Conflans Sainte Honorine pour l’ensemble de la circonscription de Poissy.

Nous avons toujours été convaincus que ce projet irait non seulement à l’encontre des réalités géographiques et démographiques de notre territoire, mais qu’il porterait également un préjudice certain en termes de sécurité, face à la montée avérée de la délinquance liée à la paupérisation de la ville de Poissy.

Les événements de ces dernières semaines nous donnent hélas raison !

Cette mutualisation des services de police a été réalisée au mépris du bon sens et de la réalité des chiffres de la délinquance.

Aujourd’hui, je demande solennellement au Ministre de l’Intérieur, Monsieur Bernard CAZENEUVE, de revoir sa copie, afin de garantir à l’ensemble des pisciacais un service public de qualité et de préserver la tranquillité de tous dans notre ville.

Votre Député en action – Info-lettre n°3

illustration info lettre n°4Découvrez toutes les actualités de votre Député en cliquant sur le lien suivant

info-lettre n°3

Soutien à Valérie Pécresse

Alors que Valérie Pécresse défend courageusement les intérêts de la Région Ile de France face à la politique irresponsable de la majorité socialiste, elle est attaquée dans la presse. Retrouvez ici l’ensemble des arguments de bon sens qui dénoncent l’aberration de la situation des transports http://www.valeriepecresse.fr/2014/01/30/rien-ne-justifie-laide-aux-transports-pour-les-etrangers-sans-papiers/.

PSA Poissy

J’apprend avec stupéfaction que PSA annonce, à l’issue d’un comité d’établissement, la suppression d’une équipe sur son site de production à Poissy, sur la ligne produisant la Peugeot 208. 

Compte tenu dMINOLTA DIGITAL CAMERAes engagements pris par Philippe Varin, Président du Directoire du groupe, il y a quelques mois, je considère être face à une rupture de l’accord moral sur le travail en confiance et en transparence avec les élus.

Cette annonce est d’autant plus étonnante que l’année dernière, après la fermeture du site PSA d’Aulnay, la direction de PSA avait annoncé un transfert de personnels vers le site de Poissy, consolidant ainsi l’avenir du site.

Cette réorganisation de la production entrainera la suppression de plusieurs centaines d’emplois, affectant ainsi de très nombreuses familles pisciacaises, alors même que l’avenir du groupe semble conforté par l’entrée à son capital du chinois Dongfeng.

Si les contraintes industrielles doivent être prises en compte, les réalités humaines d’une telle annonce doivent aussi être considérées avec la plus grande attention par la direction de PSA.

Je sollicite donc la tenue d’une réunion avec les responsables de PSA et les élus du territoire dans les meilleurs délais, afin d’obtenir des explications et des réponses concrètes.

Il faut préserver le commissariat de Poissy !

La nouvelle carte des commissariats fait débat (via http://www.leparisien.fr)

La future organisation des hôtels de police présentée comme plus efficace ne fait pas que des heureux. Déjà des élus s’inquiètent.

Y.F. | Publié le 17 janv. 2014, 07h00

Le commissariat compte un peu plus de cent policiers. La moitié de l’effectif va partir à Conflans-Sainte-Honorine dans le cadre d’un plan de mutualisation des services.

Le projet de mutualisation des services de police, établi par le ministère de l’Intérieur, passe mal dans les Yvelines. Six villes craignent de perdre leur commissariat. A Poissy, où la mesure a été annoncée vendredi, les effectifs devraient fortement diminuer en raison d’un transfert des moyens à Conflans-Sainte-Honorine. En total désaccord avec ce redéploiement, David Douillet, le député UMP de la circonscription, vient d’écrire à Manuel Valls pour lui rappeler « toute l’importance du commissariat de Poissy ».

Les policiers de la brigade de nuit, de la brigade anticriminalité ou encore ceux de la sûreté urbaine, chargés des enquêtes judiciaires, vont en effet quitter Poissy pour rejoindre le poste de Conflans-Sainte-Honorine. « Ce projet va à l’encontre des réalités géographiques et démographiques du territoire de Poissy, souligne David Douillet dans son courrier. Cela porte également un préjudice certain à la qualité du service public rendu aux habitants compte tenu de l’activité avérée du commissariat. »

Selon le syndicat Alliance, ce sont environ 45 à 50 fonctionnaires sur la centaine du service qui vont partir de Poissy. « C’est inconcevable en raison de l’importance du secteur de couverture composé d’une vaste zone urbaine mais aussi de zones sensibles », déplore Loïc Travers, le délégué des départements de grande couronne. Les communes de Carrières-sous-Poissy ainsi que Villennes-sur-Seine y sont rattachées.

Cinq autres commissariats sont également concernés par le projet de mutualisation : Marly-le-Roi, La Celle-Saint-Cloud, Maisons-Laffitte, Vélizy-Villacoublay et Fontenay-le-Fleury. Certaines unités vont être amenées à rejoindre le commissariat principal de l’agglomération. « Le but est de faire des économies en fusionnant les moyens », poursuit le syndicaliste.

La préfecture confirme ce plan de redéploiement des unités, validé en octobre dernier. « L’objectif est d’être plus efficace et de mettre en place une nouvelle organisation des services d’enquêtes pour affaires de cambriolages et de produits stupéfiants », précise-t-elle. Et si le syndicat évoque une transformation des commissariats concernés en poste de police, la préfecture réfute cet argument. « Les services à la population et de proximité sont maintenus, prévient-elle. L’accueil des victimes, les patrouilles et les interventions de sécurité routière seront assurées. » « Les habitants de Poissy ne seront pas privés de commissariat, ajoute Frédérik Bernard, le maire PS de la ville. Il sera toujours opérationnel 24 heures/24 ». De son côté, Jacques Myard, le député-maire UMP de Maisons-Laffitte, estime que le nouveau dispositif « a un aspect positif car il permet une meilleure coordination des services chargés des enquêtes ».

Poissy n’accueillera pas le PSG

Je regrette très vivement le vote du Conseil Régional d’Ile-de-France, intervenu cet après-midi, et qui exclut définitivement la ville de Poissy des sites pouvant accueillir le centre d’entraînement du PSG.

C’est d’une part un véritable camouflet pour Frédérik Bernard, le maire socialiste de Poissy, qui soutenait ce projet, et qui se retrouve ainsi abandonné par ses camarades socialistes et Verts de la Région, d’autre part un retournement car la Région avait elle-même voté cette possibilité l’année dernière, et enfin un échec pour le développement de ce territoire.

La majorité socialiste du Conseil Régional a en effet adopté un amendement porté par le groupe des Verts, supprimant la possibilité de créer un « espace vert et de loisirs » au niveau de la Ferme du Poult, à Poissy.

Je me suis battu longuement en séance contre cet amendement, démontrant que l’impact de l’implantation du centre d’entraînement du PSG serait anecdotique, au regard des centaines d’hectares promis à une urbanisation intense dans le cadre du SDRIF. En effet, ce site de 20 hectares, exclusivement dédiés à l’entraînement, était en réalité le meilleur rempart à une urbanisation de ces terres agricoles du plateau des Alluets.

Cette possibilité d’aménagement limité avait été ouverte l’année dernière, par l’adoption par la même majorité au Conseil Régional, d’un amendement porté à l’époque par Eddy Aït et moi-même, qui créait sur le SDRIF une zone d’aménagement d’« espace vert et de loisirs ».

La mairie, et particulièrement Frédérik Bernard, le maire de Poissy, ont été aux abonnés absents tout au long de ce projet qu’ils prétendaient défendre, ne sollicitant pas de rendez-vous auprès du Président du Conseil Régional, et n’assistant pas aux débats sur ce sujet pourtant crucial pour la ville lors de la Session plénière, alors qu’avec Karl Olive, conseiller général de Poissy Sud, nous avons défendu le projet jusqu’au bout dans les différentes instances.