Me connaître

David Douillet nait le 17 février 1969 à Rouen.
Il grandit dans un petit village à quelques kilomètres de Rouen, élevé par sa grand-mère, dans un milieu rural et très modeste, qui lui inculquera des valeurs fondamentales de respect et de travail. Il commencera le judo à l’âge de 11 ans dans la commune voisine de Neufchâtel-en-Bray, après une rencontre qui sera pour lui une véritable révélation pour ce sport.
Son premier professeur sera Jacques Lemaître. Il rentrera ensuite en sport-études à Rennes.

En 1986, âgé de 17 ans, il est remarqué par Jean-Luc Rougé lors d’une démonstration. Ce dernier lui fera rejoindre l’année suivante l’INSEP, centre d’entraînement des sportifs de haut niveau.
En 1988, il monte sur la troisième marche du podium des championnats de France seniors, dans la catégorie des poids lourds (plus de 95 kg). Il est de nouveau médaillé de bronze aux championnats de France en 1989, ainsi qu’aux Championnats d’Europe juniors à Athènes.
En 1990, il atteint la finale de la prestigieuse Coupe Jigoro Kano à Tokyo.
En 1991, il remporte son premier titre de champion de France seniors, ce qui lui ouvre les portes des Championnats d’Europe.
En 1992, il obtient sa qualification pour les Jeux Olympiques de Barcelone – qui ont lieu deux mois plus tard – in extremis, aux repêchages des Championnats d’Europe, qui se déroulent à Paris.
Lors de ces Jeux, il remporte sa première récompense olympique, à 23 ans.
En 1993, à, 24 ans, il deviendra Champion du monde des poids lourds, à Hamilton au Canada, en ayant vaincu en finale le champion olympique en titre. Il est le premier français à remporter ce titre dans cette catégorie.
En 1995, il participe aux Championnats du monde, au Japon, qualificatifs pour les JO d’Atlanta, l’année suivante. Il combat alors dans les deux catégories, poids lourds et toutes catégories. Il conservera son titre en poids lourds, et  remportera également l’or en toutes catégories, devenant ainsi le troisième judoka, et le premier occidental, à remporter ce doublé.
En 1996, il devient champion olympique en catégorie poids lourds, second français à obtenir ce titre.
Après un grave accident de moto en septembre 1996, il reprend la compétition aux Jeux méditerranéens qui se déroulent en juin 1997 à Bari, et y remporte une médaille d’or, malgré les mois passés en rééducation après ses blessures.
La même année, 1997, il devient champion du monde des poids lourds, pour la troisième fois, à Paris.

Pour les JO de Sydney en 2000, il est désigné porte-drapeau de la délégation française par le CNOSF, rôle auquel il attache une très grande importance, et qui restera un souvenir indélébile dans sa vie d’athlète. Malgré une période de préparation compliquée et interrompue par de nombreuses blessures, sa détermination restant absolument entière, il remporte un deuxième titre olympique devenant ainsi le judoka le plus titré de l’histoire.
Il annonce sa retraite sportive immédiatement à l’issue de cette compétition.

Durant les années qui suivent, il fera plusieurs expériences dans le secteur privé, notamment comme consultant sportif de chaines de télévision et comme chef d’entreprise.

Parallèlement, il s’engage intensément pour des causes humanitaires, notamment via l’opération Pièces Jaunes, qu’il portera pendant plusieurs années, aux côtés de Bernadette Chirac.

Mais ce rôle « d’ambassadeur de bonne volonté » ne suffit pas à satisfaire son sens de l’intérêt général, et en 2009, il décide de s’engager en politique, considérant que c’est le meilleur moyen de rendre à son pays ce que ce dernier lui à offert comme possibilités d’évolution, à lui, le « gamin de la campagne » de Basse-Normandie.

Il rejoint alors l’UMP, dont il partage les valeurs, et en mars 2009, il est nommé secrétaire national à la vie sportive de l’UMP. Il sera ensuite candidat, investi par l’UMP, à l’élection législative partielle dans la 12e circonscription des Yvelines des 11 et 18 octobre 2009. Avec 52,10 % des suffrages exprimés au second tour, il est élu député face au maire socialiste de Poissy, Frédérik Bernard.

En mars 2010, il est élu conseiller régional d’Île-de-France pour le département des Yvelines sur la liste de Valérie Pécresse.

Le 29 juin 2011, il est nommé secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français de l’étranger. Il installera ce secrétariat d’Etat, nouvellement créé, conformément à la promesse faite par Nicolas Sarkozy aux Français résidant à l’étranger en 2007. Depuis lors, ce secrétariat d’Etat perdure, validant ainsi la légitimité de sa création.

Le 26 septembre 2011, il est nommé ministre des Sports, suite à l’élection de Chantal Jouanno au Sénat. Il occupera ce poste jusqu’à la démission du gouvernement de François Fillon, en mai 2012.

Le 17 juin 2012, il est réélu député de la 12e circonscription des Yvelines, avec 54,59% des voix, les habitants des Yvelines saluant avec ce score son engagement de terrain auprès d’eux et son travail parlementaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :