Tag Archive | Politique

Cet après-midi je n’ai pas pu applaudir

FH Congrès

 

Cet après-midi à Versailles lors du congrès après le discours présidentiel, j’ai chanté avec fierté la Marseillaise avec tous mes collègues parlementaires, mais je n’ai pas pu applaudir le discours de François Hollande car je suis resté sur ma faim.Je sais que pour gagner un combat, il faut plusieurs qualités, outre le fait de connaître parfaitement son adversaire, de se préparer minutieusement, de savoir s’adapter, d’avoir les meilleures stratégies : il faut être extrêmement réactif.

Les mesures prises aujourd’hui arrivent beaucoup trop tard et auraient pu être prises il y a des mois.

Pourquoi ai-je le sentiment comme la majorité des Français que ces 4 000 personnes fichées par le service des renseignements comme étant des individus radicalisés, peuvent vivre en toute impunité, en toute liberté ?

Il faut donc un drame pour que des perquisitions soient menées et que des arrestations soient effectuées ?

Encore une fois, sur ce sujet, le Président, n’a pas été assez réactif, pas assez rapide.

Après les attentats du mois de janvier dernier, le gouvernement, nous propose un projet de loi sur le renseignement, il est passé dans les mains des députés, des sénateurs, puis en commission mixte paritaire, au final il a été voté le 24 juillet, soit plus de 6 mois après les faits.

Aujourd’hui cette majorité nous prouve encore sa lourdeur et sa lenteur dans ses prises de décisions. « Nous sommes en guerre ! » Je suis d’accord, alors il faut être rapide pour être plus efficace. Dans cet état d’extrême urgence, nous n’avons pas le temps de reprendre une partie de la Constitution.

Pour mettre en œuvre les mesures présidentielles, un certain nombre de projets de loi en procédure accélérée pourraient suffire à nous donner les meilleures armes législatives pour combattre le terrorisme.

De plus, sur ces sujets régaliens, députés et sénateurs, pourraient travailler ensemble, en même temps, dans un même hémicycle, comme lors du congrès à Versailles.

Cet après-midi à Versailles, j’ai aussi cru que nous allions protéger TOUS les Français.

A aucun moment, lors de son discours, le chef de l’Etat n’a soulevé la problématique de l’amalgame.

Il est temps d’aider nos compatriotes musulmans à se protéger contre le radicalisme, il est urgent de constituer un Islam conduit par des imams qui parlent français, soient de culture française et français.

Arrêtons le laxisme, cette politique de l’autruche, ayons le courage de punir tous prêcheurs, prédicateurs, imams, ne respectant pas nos valeurs, nos principes de liberté, notre façon de vivre.

Je sais que les Français sont plus que jamais unis… L’unité nationale est acquise, il est temps de passer à l’ACTION nationale, comme moi, beaucoup de Français l’attendent, alors agissez plus vite, Monsieur le Président de la République, et là j’applaudirai.

BBR

 

Rendez-vous ce vendredi à 19h30 autour de Valérie Pécresse

TRACT-17-ANS-ECHECS1

Dans le cadre des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains,

Valérie Pécresse sera présente pour une réunion publique,

vendredi 3 juillet à 19h30

à la Maison du temps libre, rue de la source à Villiers Saint Frédéric.

Je vous invite à venir très nombreux pour entendre ses propositions pour notre Région, et lui poser vos questions.

Et retrouvez l’ensemble des propositions pour une région Ile-de-France au service des Franciliens sur le site de campagne.

 

Loi Macron, ou la politique du pansement

pansement01Alors que la France a 2000 milliards de dette, que la balance du commerce extérieur est largement déficitaire, que le chômage augmente chaque mois, le projet de loi présenté par Monsieur Macron et supposé relancer la croissance dans notre pays fait figure de répertoire de mesurettes !

Des semaines de montage médiatique autour de ce texte, pour que la montagne accouche finalement d’une souris : tout ça pour ça.

Une fois encore, le Gouvernement fait une démonstration de sa capacité remarquable à mener une « politique du pansement » plutôt que de proposer une vision globale et des réformes structurelles, dont chacun sait qu’elles sont pourtant désormais indispensables à la survie de notre économie.

Question au Gouvernement : ma défense des entrepreneurs

Retrouvez le texte de la question que j’ai posée ce jour au Premier ministre, en écho aux manifestations des entrepreneurs français, ainsi que la vidéo de la séance en cliquant sur l’image ci-dessous :

QA 2décembre 2014

 

 

 

 

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Premier ministre,

Cette semaine, les chefs d’entreprise sont dans la rue, pour la première fois depuis 15 ans !! pour exprimer  une détresse profonde et alarmante pour les responsables politiques que nous sommes.

Oui, les patrons de TPE  et de PME, ces hommes et ces femmes qui donnent du travail à 3,5 millions de personnes dans notre pays, qui produisent la moitié de la richesse française et qui travaillent sans compter pour faire face aux obligations qui sont les leurs.

Leur détresse est d’autant plus sérieuse que la France compte 28 000 chômeurs de plus que le mois passé, comme le précédent, et comme celui d’avant…

Avec votre pacte de responsabilité, vous pensiez calmer cette colère qui gronde. Mais ce pacte est comme le reste de votre politique : inefficace. Monsieur Macron lui-même l’a reconnu ce matin : « un échec ».

La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires que vous avez votée dans la précipitation en 2012 est un immense gâchis et une faute politique majeure :

–         Un grand gâchis parce que 9 millions de salariés en France ont vu leur pouvoir d’achat diminuer en période de crise.

–         Une faute politique majeure car aujourd’hui les préconisations du rapport franco-allemand commandé par le ministre de l’économie sont sans appel. Je cite : «les dangers économiques, sociaux et politiques auxquels l’Europe est confronté nous mettent tous en danger ».

Et si vous n’étiez pas encore convaincu, permettez-moi de citer le rapport d’un grand Think tank français dont personne ne contestera le sérieux : « les salariés français à temps plein travaillent moins que tous leurs voisins européens, dans des proportions inquiétantes, quel que soit l’échelle du temps considérée. »

Il est urgent, Monsieur le Premier ministre, de redonner aux entreprises et à leurs salariés la liberté de choisir de sortir ou non des 35h par une négociation interne, comme le préconise Nicolas Sarkozy.

Il est urgent, Monsieur le Premier ministre, de proposer un nouveau contrat de travail qui soit plus attractif pour les employeurs.

Il est urgent, Monsieur le Premier ministre, de prendre vos responsabilités, même si le courage politique n’est pas la caractéristique principale de votre Gouvernement.

Je vous en donne aujourd’hui l’occasion : aux chefs d’entreprise qui vous écoutent en ce moment même, répondez : allez vous rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires, et allez-vous oui ou non assouplir le carcan des 35h en 2015 ?

Proposition de loi sur le handicap

Jeudi 3 octobre, j’ai défendu dans l’Hémicycle la proposition de loi que j’ai co-signée avec Gérald Darmanin.
Cette PPL visait à créer un Prêt à Taux Zéro pour que les personnes handicapées puissent aménager leur domicile. Les aides existant actuellement sont trop faibles au regard des coûts réels d’aménagement.

Sur ce sujet, bien au-delà des petites querelles politiques, nous espérions trouver un consensus pour l’intérêt général et le bien de tous. C’était sans compter sur le sectarisme complet dont ont fait preuve tout au long des débats la ministre en charge du dossier et les députés socialistes, qui n’ont finalement pas soutenu un texte de bon sens.

Retrouvez les débats en cliquant sur la photo ci-dessous :

Débats 3 octobre

Parlement des Enfants

Comme chaque année depuis 1994, a lieu cette année le « Parlement des Enfants« .

577 enfants sont élus par leurs camarades de classe pour représenter l’ensemble des circonscriptions législatives de métropole, d’outre-mer et des Français établis hors de France.

Il s’agit d’offrir aux écoliers scolarisés en cours moyen deuxième année (CM2) une leçon d’éducation civique «grandeur nature », en leur proposant de découvrir la fonction de législateur et de l’exercer le temps d’un Parlement des enfants.

Ils sont à cet effet invités à rédiger, sous la conduite de leurs enseignants qui les accompagnent dans cette réflexion, une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

Dans ma circonscription, c’est une classe de l’école Saint-Exupéry, à Plaisir, qui a été retenue pour participer à cette magnifique opération de découverte de la vie parlementaire.

Après que les élèves soient venus visiter l’Assemblée, j’ai eu le plaisir de les rejoindre dans leur classe pour prendre le temps de répondre à leurs questions.

A cette occasion, j’ai pu, une nouvelle fois, mesurer le remarquable travail d’éducation civique et d’intégration républicaine effectué par les enseignants, au-delà de l’instruction qu’ils dispensent aux enfants.

Comme chaque classe participante, la classe de CM2 de Saint-Exupéry a travaillé sur une proposition de loi, qu’elle devra défendre dans les prochaines semaines.

Je leur souhaite bon courage pour ce travail d’explication et d’argumentation, qui leur permettra de faire valoir leur opinion devant les autres, et peut-être, de les convaincre, dans le respect de chacun. C’est aussi l’occasion de mesurer concrètement combien la liberté d’expression et la liberté de conscience doivent nous être chères, dans le cadre des institutions d’un État démocratique.

Ecole Plaisir1

Vote de la motion de censure

Le 20 mars, l’Assemblée était appelée à voter une motion de censure, officiellement déposée par le groupe UMP le vendredi 15 mars, en application de l’article 49.2 de la Constitution.

Cette procédure, traditionnellement utilisée pour mettre en cause la responsabilité du Gouvernement, était pour notre groupe l’occasion de faire un premier bilan de l’action de François Hollande à la tête de l’Etat, et d’obtenir du Premier ministre, de plus en plus absent des réponses aux Questions au Gouvernement, qu’il s’exprime sur ses orientations politiques.

Dans un contexte économique et social international de plus en plus complexe et tendu ; au moment où les Français souffrent de la pression fiscale toujours plus étouffante du Gouvernement ; sans voir le bout du tunnel en matière d’emploi, avec une hausse permanente du chômage (plus de 1000 emplois détruits chaque mois) c’était aussi pour notre opposition l’occasion de rappeler ses valeurs et les axes qu’elle propose au Gouvernement.

Motiondecensure1

Motion de censure2